Retour à l’accueil

Les hôpitaux surveillent l’évolution des données de la COVID-19 grâce à un logiciel innovant fabriqué au Québec

En entretien avec Xavier Nouvelot : cet article fait partie d’une nouvelle série de communications dans laquelle le directeur général de bioMérieux Canada s’entretient avec des experts clés et des partenaires qui développent des projets innovateurs liés aux solutions de diagnostic rapide et aux solutions informatiques dans le domaine de la santé.

Comment une entreprise technologique du domaine de la santé se sert-elle de son logiciel de surveillance des infections pour en faire l’outil privilégié de suivi de la pandémie de COVID-19 au sein d’un réseau hospitalier ? Xavier Nouvelot de bioMérieux s’entretient avec le directeur médical de Lumed, Louis Valiquette, sur la façon dont son entreprise s’est appuyée sur les capacités d’analyse rapide de ZINC, son logiciel de surveillance des infections, pour développer le tout nouveau module COVID-19, désormais implanté au sein des hôpitaux du CIUSSS de l’Estrie CHUS. bioMérieux croit sincèrement en cette start-up canadienne et compte déployer ses solutions technologiques innovantes au Canada et à l’international.

XN : Louis, votre module ZINC COVID-19 a été développé et implanté très rapidement pour gérer les données de l’ensemble de la population de la région de l’Estrie au Québec. Comment avez-vous fait ?

LV : Il a fallu environ deux semaines à notre équipe pour que la première version du module soit opérationnelle. Nous la mettons à jour chaque semaine en fonction des besoins de nos utilisateurs finaux, c’est-à-dire les cadres des hôpitaux en passant par les chercheurs jusqu’aux travailleurs de première ligne. ZINC, notre logiciel de prévention et de contrôle des infections, a toujours constitué l’élément central d’une stratégie de gestion des épidémies de maladies infectieuses en permettant aux hôpitaux d’avoir rapidement accès aux données.

Implanté en milieu hospitalier, le module COVID-19 de ZINC identifie les patients positifs en produisant des alertes en temps réel. Les utilisateurs sont informés des lieux où se trouvent ces personnes dans l’hôpital, que celles-ci aient été en contact avec d’autres patients ou avec du personnel soignant. Ils reçoivent ensuite des recommandations afin qu’ils puissent les traiter adéquatement avec un flux de travail personnalisé. Le logiciel génère en continu des données de suivi qui indiquent si le patient a récupéré ou non et fournit aux autres hôpitaux de la région des données sur l’endroit où il se trouve. À la fin du processus d’implantation, ZINC étendra sa portée à l’extérieur de la région de l’Estrie, soit un total de 1100 lits et une population de plus de 500 000 personnes, en incluant deux autres centres de soins de santé (celui de la Haute-Yamaska et celui de La Pommeraie).

XN : Pourquoi l’utilisation du module COVID-19 au sein du réseau hospitalier du CIUSSS de l’Estrie CHUS a-t-elle été un succès ?

LV : La pandémie de COVID-19 est rapidement devenue un problème régional. Au Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke (CHUS), nous avons eu la chance d’avoir accès à toutes les données des patients, y compris aux résultats des laboratoires d’autres hôpitaux du réseau CIUSSS de l’Estrie – CHUS, qui ont été collectées en seulement une semaine et entrées dans notre système.

La centralisation des données nous a permis d’établir une surveillance des patients et de fournir des informations pour l’ensemble de la région de l’Estrie, ce qui n’aurait pas été possible autrement. Le module COVID-19 demande un flux constant de données brutes pour surveiller les patients de la région. Plus il en reçoit, plus il devient efficace. Cet algorithme personnalisé permet à tous les utilisateurs finaux d’accéder aux données précises dont ils ont besoin, le plus rapidement possible. Grâce à un tableau de bord convivial et modifiable, ces derniers peuvent démontrer leur expertise en examinant rapidement des informations détaillées, puis prendre des décisions éclairées.

XN : Votre logiciel a permis de soutenir le travail du personnel hospitalier pendant cette période sans précédent. Qu’est-ce que votre équipe prévoit faire de ces apprentissages clés et quel impact cela aura-t-il sur l’avenir de votre entreprise ?

LV : Effectivement, nous continuons d’apprendre et de résoudre diverses problématiques grâce aux données que nous recevons quotidiennement. Dans un avenir proche, nous souhaitons implanter notre module COVID-19 dans d’autres réseaux hospitaliers du Canada afin de permettre à tous les utilisateurs finaux d’avoir accès à une foule d’informations, comme cela a été le cas pour les équipes du CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

De plus, nous avons établi un partenariat avec deux centres universitaires renommés au Québec. Nous souhaitons nous servir des commentaires que nous envoient les utilisateurs finaux pour améliorer nos algorithmes à l’aide de l’apprentissage automatique. Nous portons un grand intérêt à l’intégration de capacités d’apprentissage afin d’effectuer des améliorations automatiques à nos logiciels. À suivre !

XN : Vous et moi croyons tous deux que la collaboration et les partenariats au sein de l’industrie des soins de santé sont les clés du succès. Au cours des dernières années, ce fut un réel plaisir de travailler avec vous et avec toute l’équipe de Lumed. Qu’est-ce qui vous a donné envie d’établir ce partenariat franco-canadien ?

LV : Au début, nous savions que nous avions quelque chose de vraiment innovant avec notre recherche en milieu hospitalier. Nous en savions peu sur les intentions de bioMérieux concernant l’établissement d’un partenariat avec une entreprise comme la nôtre. C’est lors d’une rencontre inattendue dans le cadre d’une conférence à Québec que le directeur médical de bioMérieux, Mark Miller, nous a permis de présenter notre travail. Votre entreprise croit vraiment au potentiel à long terme de notre travail et en sa capacité à avoir un impact au niveau mondial, grâce à la combinaison gagnante de notre logiciel de gérance avec vos solutions de diagnostic.

XN : Je suis absolument d’accord que votre logiciel, grâce à sa capacité d’analyser les données, complète notre objectif qui est de fournir les meilleures solutions de diagnostic au monde. Je suis convaincu que la synergie entre nos solutions ainsi que nos approches novatrices permettront d’aider le système de santé canadien à lutter contre la COVID-19.

LV : Nous partageons votre objectif qui est de comprendre le plus rapidement possible les profils de pathogènes afin de prévenir la propagation des maladies infectieuses. Votre entreprise s’est avérée précurseur en mettant l’accent sur l’importance d’amplifier l’impact des résultats des tests effectués en laboratoire afin de fournir des données en temps réel à tous les utilisateurs finaux. Or, les produits de Lumed correspondent exactement à cet objectif. Au nom de toute mon équipe, je peux affirmer en toute confiance que ce n’est que le début d’un avenir brillant et passionnant.

Nous sommes là pour vous aider. Communiquez avec nous.

Veuillez remplir ce formulaire pour nous joindre le plus tôt possible.

Votre message à bien été envoyé.

Votre message n'as pu être envoyé.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Abonnez-vous à l’infolettre pour recevoir les prochains numéros.

Des articles variés sur des solutions cliniques novatrices, des problématiques de soins complexes et des progrès en santé publique

Un courriel préparé pour vous afin de vous aider à ne rien manquer des avancées en diagnostique.

L’abonnement est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire en tout temps.

Nous utilisons des témoins pour vous offrir une expérience de navigation optimale, analyser le trafic du site, personnaliser le contenu et diffuser des publicités ciblées. Pour en savoir plus, consultez notre politique de protection de la vie privée.